casquette


casquette

casquette [ kaskɛt ] n. f.
• 1813; de casque
Coiffure formée d'une coiffe souple ou rigide et garnie d'une visière. Casquette d'uniforme, casquette d'officier, d'agent de police ( képi) . « As-tu-vu la casquette du père Bugeaud », marche des zouaves. Casquette de jockey. Casquette à pont, que portaient les apaches. Casquette de sport en tweed, à carreaux. « il se fait dans la ville un grand commerce de casquettes de chasse » (A. Daudet).
Loc. fig. Avoir plusieurs casquettes, plusieurs fonctions importantes, dans différents domaines ou entreprises. — Fam. En avoir sous la casquette : être intelligent. — En avoir ras la casquette.

casquette nom féminin (de casque) Coiffure à calotte plate, rigide ou souple, munie d'une visière. Symbole de telle ou telle fonction : Casquette syndicale. Au XIXe s., coiffure des officiers de l'armée d'Afrique, haute et souple ; aujourd'hui, coiffure de travail de l'armée de terre et coiffure traditionnelle des officiers et sous-officiers de l'aviation et de la marine. ● casquette (expressions) nom féminin (de casque) Casquette à pont, casquette à passe surélevée, adoptée vers 1900 par les marchands de bestiaux, puis par les mauvais garçons.

casquette
n. f. Coiffure ronde et plate, à visière.

⇒CASQUETTE, subst. fém.
Coiffure en matière souple, généralement munie d'une visière et portée habituellement par les hommes. Casquette de cuir, de toile, de velours; casquette à visière :
1. Il a ôté sa casquette sous prétexte de mieux fouiller, l'a posée sur le coussin devant moi, me disant tout bas : « Dans ma casquette, s'il vous plaît. » Oh! le grand mot! Il renferme l'histoire du genre humain; que de fois la liberté, la fidélité, le dévouement, l'amitié, l'amour ont dit : « Dans ma casquette, s'il vous plaît. » Je donnerai ce mot à Béranger pour le refrain d'une chanson.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 308.
2. Sous des coiffures variées, bonnets de soie ou de coton, capelines, toques, casquettes à oreilles, c'étaient des faces effarées, bouffies, des têtes de naufragés...
A. DAUDET, Tartarin sur les Alpes, 1885, p. 59.
3. ... la plupart des grandes excentricités de la mode, excentricités si frappantes qu'elles se perfectionnent jusqu'au lieu commun (la casquette entre autres), furent, à l'origine, quelque ruse d'individu célèbre pour masquer une imperfection...
COCTEAU, Le Foyer des artistes, 1947, p. 15.
SYNT. Casquette de drap, de feutre, de laine; casquette à gland, à oreillettes (cf. aussi ex. 2), à rabats. Casquette à pont (à deux, à trois ponts). Casquette haute des souteneurs (cf. L. DAUDET, L'Entre-deux-guerres, 1915, p. 8).
LITT. Les chasseurs de casquettes [Dans Tartarin de Tarascon] Surnom donné par dérision aux chasseurs de Tarascon qui occupaient leurs loisirs à tirer sur une casquette comme sur un gibier. Comme chasseur de casquettes, Tartarin de Tarascon n'avait pas son pareil. Tous les dimanches matin, il partait avec une casquette neuve; tous les dimanches soir, il revenait avec une loque (A. DAUDET, Tartarin de Tarascon, 1872, p. 7). [P. allus. aux chasseurs de Daudet] Et ce ne sera pas ces chasseurs de casquettes Qui nous emporteront dans leurs maigres carniers. (...) Et ce ne sera pas ces chasseurs de casquettes Qui nous emporteront parmi leurs gibecières (PÉGUY, Ève, 1913, p. 904).
Plus spéc. Coiffure entrant dans la composition d'un costume civil ou d'un uniforme militaire. Casquette de receveur; casquette de base-ball, de jockey; casquette d'aviateur, d'officier de marine, d'uniforme :
4. Un marin, dans le vent, debout sur la dunette,
Sous les trois galons d'or de sa sombre casquette,
Plonge au large un regard impérieux et clair.
A. FRANCE, Poésies, Les Poèmes dorés, 1873, p. 48.
5. Toutes les semaines, le receveur arrivait avec un livre noir à tranches jaunes sous le bras, une casquette argentée sur le chef, une tunique à collet bleu et à boutons blancs, ornés d'une levrette, emblème de la fidélité, et il inscrivait les sommes versées sur son livre à souche et sur le petit carnet rouge de la cliente.
HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 67.
ARM. Képi des officiers de l'armée d'Afrique. la Casquette du Père Bugeaud. Marche des zouaves français. Leur culte de la virilité, t'es un homme, t'es pas un homme, nous rappelait le Monteras-tu la côte, la Casquette du Père Bugeaud (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 17).
P. méton. Emblème de la condition ouvrière ou de certains gradés de l'armée; ouvrier, militaire portant une casquette. Lieux où la casquette est jalouse De l'affreux chapeau du bourgeois (A. POMMIER, Paris, 1866, p. 282). Ouvriers, bourgeois, les casquettes, les chapeaux (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 10). C'était un Allemand, et un gradé encore, une « casquette plate » (E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 236). Par dénigr. Une vieille casquette qui me reproche d'être toujours le même imbécile, et qui est aussi bête que moi! (COURTELINE, Les Gaîtés de l'escadron, Les Gaîtés de l'escadron, 1886, III, 4, p. 55).
Fam. Être casquette. Être légèrement ivre. Mon mari est allé reconduire le maître qui était un peu casquette (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 36); cf. casque I C et II B.
Rem. 1. Attesté ds Lar. 19e-20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892 et la plupart des ouvrages d'arg. 2. Casquettifère, subst. masc., néol. de Balzac, p. plaisant. Porteur de casquette. Des employés du muséum, de ceux que Balzac appelle les casquettifères (FARGUE, Le Piéton de Paris, 1939, p. 119).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1. 1813 subst. « coiffure à visière » (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 4, p. 99); 2. 1844 adj. « ivre » (F. VIDOCQ, Les Vrais mystères de Paris, t. 6, p. 240). Dér. de casque, suff. dimin. -ette. 2 est une ext. de sens sur le modèle de être coiffé « être ivre » (attesté de 1700 à 1878, déjà coyfé « ivre » en m. fr., FEW t. 2, p. 837; v. coiffer). Fréq. abs. littér. :919. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 478, b) 1 944; XXe s. : a) 1 618, b) 1 484.
DÉR. 1. Casquetté, ée, adj. Coiffé(e) d'une casquette. Casquetté de fourrures, vêtu de bleu foncé (COLETTE, Claudine à l'école, 1900, p. 71). 1re attest. 1850 (BALZAC, Œuvres diverses, t. 2, p. 11); de casquette, suff. . Fréq. abs. littér. : 1. 2. Casquetterie, subst. fém. ,,Travail, commerce du casquettier`` (ROB. Suppl. 1970). 1re attest. 1955 (R. IKOR, Les Fils d'Avrom, La Greffe de printemps ds ROB. Suppl. 1970); de casquette, suff. -erie. 3. Casquettier, ière, subst. Ouvrier spécialisé dans la fabrication des casquettes; vendeur de casquettes. Oiseau des casquettiers de la rue des rosiers, Je te salue (PRÉVERT, Paroles, Salut à l'oiseau, 1946, p. 264). Seules transcr. ds Pt ROB. : [kasketje] avec [e] fermé à la 2e syll. et ds Lar. Lang. fr. : [], fém. [-] avec [] ouvert à la 2e syll. Lar. encyclop. et QUILLET 1965 proposent la graph. casquetier. 1re attest. 1866 (Lar. 19e); de casquette, suff. -ier Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. — HASSELROT (B.). Ét. sur la formation dimin. ds les lang. rom. Uppsala, 1957, p. 198. — RUPP. 1915, p. 52. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 100, 271, 418, 477.

casquette [kaskɛt] n. f.
ÉTYM. 1813; de casque, suff. dimin. -ette.
1 Coiffure formée d'une coiffe souple ou rigide, et munie d'une visière.
REM. La casquette est à l'origine et jusqu'à une époque récente, une coiffure masculine. Les casquettes à coiffes et visières rigides sont caractéristiques des uniformes, notamment militaires.
Casquettes civiles : s'oppose à chapeau, à béret. fam. Bâche, gâpette. || Casquette de drap, de toile.Anciennt. || Casquette d'apache. || Casquette à pont, à trois ponts (coiffure traditionnelle du souteneur au XIXe siècle).Casquette à couvre-nuque, à oreilles, à oreillettes. || Casquette fourrée. || Casquette haute, basse (fam., vx → Tampon). || Casquette d'ouvrier (au XIXe siècle; → ci-dessous, 2.). || La casquette de Gavroche.Casquette à carreaux, en tweed. || Elle vient de s'acheter une casquette en velours.Spécialt. || (Casquette de sport). || Casquette de jockey, de joueur de base-ball. || Casquette hémisphérique des cavaliers. Bombe.
1 Le dôme de la halle au blé est une casquette de jockey anglais sur une grande échelle.
Hugo, Notre-Dame de Paris, III, 2.
2 (…) un homme (…) non ! une casquette, une énorme casquette en peau de lapin, qui ne disait pas grand'chose et regardait la route d'un air triste.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, p. 14.
2.1 (…) le nouveau tenait encore sa casquette sur ses deux genoux. C'était une de ces coiffures d'ordre composite, où l'on retrouve les éléments du bonnet à poil, du chapska, du chapeau rond, de la casquette de loutre et du bonnet de coton, une de ces pauvres choses, enfin, dont la laideur muette a des profondeurs d'expression comme le visage d'un imbécile. Ovoïde et renflée de baleines, elle commençait par trois boudins circulaires; puis s'alternaient, séparés par une bande rouge, des losanges de velours et de poil de lapin; venait ensuite une façon de sac qui se terminait par un polygone cartonné, couvert d'une broderie en soutache compliquée, et d'où pendait, au bout d'un long cordon trop mince, un petit croisillon de fils d'or, en manière de gland. Elle était neuve; la visière brillait.
Flaubert, Mme Bovary, I, I, Pl., p. 328.
Les chasseurs de casquettes (le passage de Daudet a été repris par dérision; chasseur de casquettes : chasseur maladroit, incapable de tuer le moindre gibier).
3 Quand on est bien lesté (…) on se met en chasse. C'est-à-dire que chacun de ces messieurs prend sa casquette, la jette en l'air de toutes ses forces et la tire au vol (…) Inutile de vous dire qu'il se fait dans la ville un grand commerce de casquettes de chasses. Il y a même des chapeliers qui vendent des casquettes trouées et déchiquetées d'avance à l'usage des maladroits (…)
Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon, I, 2, « Les chasseurs de casquette ».
(Casquettes d'uniformes, de forme caractéristique, souvent rigide; s'oppose à képi, à bonnet de police). || Casquette d'officier allemand, américain, anglais. || Casquette d'officier de marine, d'aviateur. || Casquette d'agent des postes, de contrôleur des chemins de fer, de chef de gare.
Vx. Képi à coiffe non rigide des officiers de l'armée d'Afrique. || L'as-tu vue, la casquette, la casquette, L'as-tu vue, la casquette du père Bugeaud ? (marche des zouaves).
Loc. fig. Avoir plusieurs casquettes : détenir un poste-clef dans différentes entreprises.Changer de casquette, d'affectation, de fonction.
Faire porter la casquette (à qqn) : faire endosser (à qqn) la responsabilité d'un acte, d'une décision, dont on est l'instigateur. Chapeau.
2 Par métonymie, vieilli. (Symbole de condition sociale).(Casquettes civiles). || Les casquettes, opposés aux chapeaux : les ouvriers, opposés aux bourgeois.
(Casquettes militaires). — ☑ Vx. Vieille casquette : officier (péj., → Vieille baderne). — ☑ Casquette plate : officier allemand (en 1941-1945).
3 Loc. fam. (vx). Être casquette, un peu ivre.
DÉR. et COMP. Casquetté, casquetterie, casquettier, casquettifère.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Casquette — La casquette est un couvre chef de tissu, cuir ou matière synthétique, pourvu d une visière, à la mode depuis le début du XIXe siècle, très apprécié des jeunes et des sportifs pour son aspect léger et pratique. La visière permet d être moins …   Wikipédia en Français

  • CASQUETTE — n. f. Coiffure d’homme, faite d’étoffe ou de peau, qui a ordinairement une visière sur le devant. Casquette d’ouvrier. Casquette d’écolier. Casquette de voyage. Soulever sa casquette pour saluer. Avoir sa casquette vissée à la tête …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Casquette — is French for cap . In cycling jargon, it is used to refer to the traditional peaked cotton cap worn by racing cyclists. With the introduction of compulsory cycle helmets for massed start racing, casquettes have become less common, but most… …   Wikipedia

  • casquette — (kas kè t ) s. f. Coiffure d homme, faite d étoffe ou de peau, garnie ordinairement d une visière. Casquette de chasse. Sortir en casquette et en veste.    Populairement. Il est un peu casquette. Il a bu un coup de trop, il est gris. Pour cette… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • casquette — n.f. Avoir une casquette en peau de fesse, être chauve. / Avoir la casquette, avoir la migraine. / En avoir ras la casquette, être excédé ; en avoir ras le bol. / Au pl. Ramasser les casquettes, arriver dernier (turf) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • CASQUETTE — s. f. Coiffure d homme, faite d étoffe ou de peau, qui a quelquefois un bord sur le devant. Beaucoup d ouvriers portent des casquettes. Casquette de voyage. Ce petit garçon a perdu sa casquette …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Casquette — Cas|quette [kas kɛt] die; , n [...tn̩] <aus fr. casquette, Verkleinerungsform von casque »Helm«, vgl. ↑Kaskett> svw. ↑Kaskett …   Das große Fremdwörterbuch

  • casquette — ca·squet·te s.f.inv. ES fr. {{wmetafile0}} berretto con visiera, spec. da uomo {{line}} {{/line}} DATA: 1931. ETIMO: dim. di casque casco …   Dizionario italiano

  • casquette — {{hw}}{{casquette}}{{/hw}}Berretto con visiera …   Enciclopedia di italiano

  • casquette — cas·quette …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.